A trop vouloir faire vite, on finit par perdre la cohérence de son projet

Tribune de Patrick ALLEMAND pour le Magazine de la Ville de Nice – Mai 2019

A trop vouloir faire vite, on finit par perdre la cohérence de son projet

Nous avons toujours considéré que l’option souterraine du tramway serait extrêmement coûteuse et le bilan financier nous donnera bientôt raison. Nous n’avons jamais été contre le tramway, bien au contraire, car ce dernier sera un facteur déterminant dans l’amélioration des transports publics niçois et le développement durable.

Les travaux de la L2 du tram progressent. La Ligne 2 relie désormais Magnan à l’aéroport et au centre administratif. En juin, la jonction avec la L1 devrait s’opérer à la hauteur de Nice Étoile. Ainsi la première partie du souterrain sera opérationnelle.

En même temps, on nous annonce que le chantier de la Ligne 3 qui desservira l’Allianz Riviera sera terminé avec deux mois d’avance ! C’est très inhabituel !

Une chose est certaine, c’est lors de la rentrée de septembre que l’on pourra commencer à évaluer le véritable potentiel de cette L2, potentiel qui ira grandissant au fil de l’achèvement des réalisations du Grand Arénas et de Nice Meridia avec la Ligne 3.

C’est à ce moment là, et pas avant,  que 800 bus de Régie Ligne d’Azur seront supprimés, permettant notamment la végétalisation de certains couloirs de bus.

Cette accélération des grands chantiers en cours risquent d’engendrer de nouvelles difficultés de circulation dans notre ville. Rien ne justifie de telles précipitations tous azimuts si ce n’est le calendrier politique et électoral.

Décidément, on peut côtoyer le nouveau monde tout en restant attaché aux bonnes vieilles recettes.

Patrick ALLEMAND – Paul CUTURELLO – Christine DOREJO

Pour le groupe « Un Autre Avenir pour Nice »