Attribution de subventions à des associations de commerçants afin d’animer les quartiers

Conseil municipal du vendredi 23 novembre 2018

Délibération 46.3Attribution de subventions à des associations de commerçants afin d’animer les quartiers

 

Il s’agit de l’attribution de subventions à des associations de commerçants afin d’animer les quartiers pour les fêtes de fin d’année.

[…]

LE MAIRE.

Monsieur Allemand.

ALLEMAND.

Nous voterons cette délibération parce que nous considérons que dans les temps difficiles que traverse le commerce de proximité et de quartier, tout ce qui peut contribuer à l’animation et à la motivation des consommateurs et clients est une bonne chose. Le fond du problème n’est pas là.

Le fond du problème, c’est que lorsqu’on voit cette délibération qui a été rapportée, les trois associations qui sont confirmées dans l’acquisition d’une subvention, en fait, relèveraient de la délibération 46.3. C’est la même chose. La question se pose sur une structure qui est Nice Shopping.

C’est celle-là que le préfet a pointée et qu’il veut –à juste titre, à mon avis- considérer comme une activité commerciale. Nous sommes là dans le développement économique qui est une compétence de la Métropole. Nice Shopping, c’est la compétence de la Métropole, et les associations de commerçants de quartier, c’est la compétence de la mairie.

C’est comme cela que nous avons compris cette délibération, ce qui ne nous exonérera pas, à l’avenir, d’avoir un véritable bilan sur ce que fait Nice Shopping. Autant les petites associations de quartier ont des subventions qui varient entre 2 000 et 4 000 € pour subventionner des kermesses ou des journées particulières, autant Nice Shopping, c’est 75 000 €, ce n’est pas rien, et 75 000 €, la première année, avec ce que l’on a appelé des frais d’installation. Or, je constate que pour la deuxième année, il y a toujours le poste « frais d’installation ». Pendant combien de temps Nice Shopping va-t-il s’installer ? Voilà le fond du problème.

LE MAIRE.

Monsieur Martin.

MARTIN.

Pour répondre à Mme Boy-Mottard, cette délibération avait été retirée suite au préfet, parce qu’elle était groupée avec Nice Shopping, et la délibération complète n’était pas validée par le préfet. Aujourd’hui, Nice Shopping est une compétence métropolitaine, c’est pour cela qu’elle n’est plus ici, et qu’elle a été vue au bureau métropolitain.

Allemand s’inquiétait du fonctionnement de Nice Shopping. L’assemblée générale va avoir lieu bientôt. Cette année, ils ont fait une animation assez conséquente sur toute la ville de Nice, qui concernait aussi bien le Nord, le Sud, Nice-Ouest, Saint-Isidore avec Mister Shopping, il y a des opérations de communication, une opération est en place pour Noël, et une communication au niveau du stationnement. Je n’ai pas les lignes budgétaires de Nice Shopping sous les yeux, mais elles font l’objet d’un contrôle par un commissaire aux comptes. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il faut savoir que la Ville n’est pas la seule à participer, il y a aussi les Chambres consulaires comme la CCI ou la CMAR, et également les grandes enseignes qui financent Nice Shopping à hauteur de 25 000 € chacune.

LE MAIRE.

Parfait. Je mets aux voix.

La délibération n° 46.3, mise aux voix, est adoptée à l’unanimité des suffrages exprimés.

S’abstiennent : Mme Dominique Boy-Mottard, M. Marc Concas.