Budget primitif- Exercice 2019- Budget principal

Conseil municipal du vendredi 23 novembre 2018

Délibération 1.1Budget primitif- Exercice 2019- Budget principal

Le Budget Primitif 2019 présente à la fois des clarifications et des ruptures, et en même temps, ne bouleverse pas les grands équilibres. Concernant les recettes de fonctionnements, nos remarques porteront sur les impôts et taxes et sur la facturation des services. Concernant les impôts et taxes, la taxe foncière sur les propriétés bâties dont vous avez décidé, au dernier conseil municipal, la baisse du taux, rapportera en 2019, 10 millions d’euros de moins, passant de 145,9 millions d’euros à 135,9 millions d’euros. Vous équilibrez le niveau global des recettes grâce à la majoration sur les résidences secondaires que vous avez porté au taux maximum de 60 % et qui rapportera en 2019 un peu plus de 14 millions d’euros. Cette mesure fiscale est juste.

Concernant la facturation des services, le produit est passé de 42,7 millions d’euros en 2017 à 47,9 millions d’euros pour 2019 soit une hausse de 12,18 % en deux ans. Chaque année porte son lot de hausse et s’inscrit dans une vision libérale de l’utilisation des services municipaux.

Comment dans ce contexte financer les 85 millions des dépenses d’équipements, alors que l’autofinancement sera de 35,7 millions d’euros en 2019, et qu’il était de 49,2 millions d’euros en 2018 ?

  • Premièrement, on va mobiliser un peu plus d’emprunts que l’an passé : 40 millions d’euros au lieu de 32 ;
  • Deuxièmement, on va, de nouveau, avoir recours aux cessions mobilières et immobilières, mais, cette année marque le retour à une situation un peu plus normale.

Le produit des cessions rapportera en 2019, 30,7 millions d’euros au lieu de 46 millions en 2018. Notre groupe note avec satisfaction que vous avez retiré des ventes 2019 la villa Paradiso mais vous avez « raclé » au maximum, vous vendez même un bulldozer. Toutefois, mon honnêteté intellectuelle m’amène à constater que pour la première fois depuis votre élection en 2008 après 10 années d’une progression ininterrompue, l’encours de la dette décroît. Il était de 497 millions d’euros en 2017, de 508 millions en 2018, il diminue à 473,6 millions d’euros en 2019, ce qui représente un peu plus de 9 ans de capacité de désendettement.

Cela conduit à évoquer en quelques mots le contrat financier que vous avez signé avec l’État. Il y a un véritable parallélisme avec ce qui se passe à la métropole. Concernant les évolutions des dépenses de fonctionnement, vous êtes au delà de l’objectif exigé par le contrat financier puisque vous avez inscrit 512,5 millions d’euros de dépenses alors que les engagements pris vis-à-vis de l’État vous permettaient d’aller jusqu’à 519 millions d’euros. Par contre, concernant l’objectif de diminution du besoin de financement, comme à la métropole, vous n’y arrivez pas. Vous vous étiez engagé sur moins 10,2 millions d’euros, vous êtes à moins 8 millions d’euros et vous nous donnez rendez-vous au compte administratif. Ce n’est pas parce que la situation financière est meilleure que nous allons pour autant vote ce budget. Tout simplement parce que nous n’affichons pas les mêmes priorités budgétaires tant au niveau des dépenses de fonctionnement que d’équipement. Au niveau des dépenses de fonctionnement, le budget sécurité est le 3ème derrière la vie scolaire et la culture alors que la sécurité relève avant tout de la responsabilité de l’État. Il est aussi celui qui progresse le plus rapidement :

  • Le budget vie scolaire est passé de 79 millions d’euros à 80,42 millions d’euros soit une hausse de 1,80 %.
  • Celui de la culture est passé de 73,55 millions d’euros à 74,28 millions d’euros soit une hausse de 0,99 %.
  • Enfin celui de la sécurité est passé de 61,58 M d’€ à 64,38 soit une de hausse de 4,55 %

Pendant ce temps, même si ce n’est plus une compétence de la Ville mais de la Métropole, le budget du logement est « scotché » à 4,56 millions d’euros, cela se passe de commentaires. Il en est de même pour le budget d’action sociale qui, bien qu’augmentant de 1,8 millions d’euros, n’est que le 6ème budget de la Ville, ce qui rappelle brutalement que la solidarité n’est pas une priorité pour vous. Les mêmes remarques s’appliquent aux dépenses d’équipements. Des investissements en matière de prévention de sécurité (8,25 millions d’euros) seront plus important en 2019 que ceux qui seront consacrés à la politique de la ville et de la cohésion sociale (7,13 millions d’euros). Des investissements en matière de vie scolaire connaîtront un sérieux ralentissement alors que certaines écoles n’en peuvent plus d’attendre des travaux de rénovation. Ce budget était de 18,7 millions d’euros en 2018, il baisse à 14,9 millions d’euros, soit moins 20,32 %

La jeunesse, qui pourtant fait l’objet de beaucoup d’attention de votre part, voit son budget investissement reculer également, passant de 710 000 d’euros à 430 000 d’euros (- 39,44 %).

Par contre, en matière d’embellissement, vous ne regardez pas à la dépense. Le poste embellissement du patrimoine progresse de 4,5 à 7,1 millions d’euros et le poste embellissement paysage, de 5,7 à 9,3 millions d’euros. C’est-à-dire que les dépenses globales d’embellissement passent de 10,2 à 16,4 millions d’euros (+ 60,78 %) soit plus du double de celle consacrée à la cohésion sociale.

C’est très symbolique de votre vision de la ville, vous faites un maximum pour le décor.

Et parce que nous défendons aussi l’envers du décor, nous voterons contre ce budget.