Délibérations traitant du logement

Conseil municipal du jeudi 7 février 2019

Délibérations 1.15 a 1.19 – Logements sociaux -Signature de la convention de garantie d’emprunts

Ci-dessous l’intervention de Paul CUTURELLO extrait du conseil municipal

 

Délibérations 14.5 à 14.21 – Délibérations traitant du logement.

Ci-dessous l’intervention de Paul CUTURELLO extrait du conseil municipal

 

Madame l’Adjointe, chers collègues,

Vous nous proposez 16 délibérations concernant le logement social, ce qui est une bonne chose étant donné le retard accumulé qui pénalise nos concitoyens. Ces 16 opérations représentent 393 logements dont 73% sont en VEFA pour seulement 27% en Maîtrise d’Ouvrage Directe. Vous connaissez mon avis sur les VEFA, et leur prépondérance ici n’est pas de nature à me rassurer.

Y avoir recours peut être utile lorsqu’il s’agit d’acquérir de petites unités au sein d’un programme plus vaste pour faciliter la mixité sociale, par contre, le fait que ce mode de production ait tendance à devenir majoritaire est plutôt inquiétant.

Après avoir étudié  de près les 11 opérations en VEFA dont il est question ici,  je me permettrai de faire deux remarques.

La première concerne le prix et le respect du plafond de 2500€ au m2 que nous avons décidé il y a quelques temps et qui ici n’est pas respecté.

En effet, si on prend comme référence la surface habitable, aucune des 11 opérations ne respecte le plafond de 2500€, les prix varient de 2551€ à 2862€ au m2 pour la plus chère. Et si on prend comme référence la surface utile qui est plus avantageuse, il reste encore 6 opérations qui sont au dessus du plafond. C’est beaucoup trop, on ne peut pas accepter que la règle que nous avons fixée ne soit pas respectée.

La seconde remarque concerne le surcoût que ce mode de production génère. Si on considère que la production en VEFA coûte en moyenne 10% plus cher, soit environ 250€ le m2, sur l’ensemble des opérations dont il est question ici, pour un total de 18.228m2 de Surface Utile, le surcoût s’élève à 4.557.000€, soit l’équivalent de 30 logements.

Dans le contexte national de réduction des capacités de financement des opérateurs HLM qui se fait sentir déjà cette année à cause de la politique désastreuse du gouvernement en matière de logement social, ce mode de production coûteux accentue la réduction des capacités d’investissement, donc de production, des opérateurs.

Afin d’en limiter les conséquences néfastes, je vous demande de veiller au respect du plafond de prix au m2 que nous avons fixé.