Fabron : Un beau quartier en quête d’une meilleure offre de transport public

Tribune de Patrick ALLEMAND pour le magazine « Nice, vie des quartiers » – N°36– Nov-Déc 2018

Fabron : Un beau quartier en quête d’une meilleure offre de transport public

Le quartier de Fabron illustre parfaitement la façon dont Nice s’est urbanisée à partir du XIXème siècle. C’était le quartier des riches familles avec ces villas folles très originales qui font désormais partie de notre patrimoine et que l’on a redécouvert dans le cadre du dossier de classement de Nice au patrimoine mondial de l’Unesco.

Fabron, c’est avant tout le domaine des Grands Cèdres avec ses fausses grottes comparables au château de Gairaut. C’est dans le Palais de Marbre, également appelé villa Les Palmiers, que se trouvent les archives municipales dans lesquelles on peut découvrir de merveilleux documents historiques.

Fabron, c’est aussi le manoir Leliwa et l’Abbaye de Roseland qui n’a jamais vu ni moine ni sœur mais où s’était installée à la fin des années 70 une importante communauté iranienne.

Au delà, les vignes et les oliviers ont, peu à peu, au fur et à mesure que l’on avance dans la colline, laissé leur place à des projets immobiliers pour catégories socio -professionnelles aisées disposant de plusieurs voitures par ménage.

Ainsi, Fabron est devenu petit à petit un quartier résidentiel un  peu en décalage avec la nouvelle manière de penser et de concevoir l’urbanisme.

Comme il est difficile d’élargir les voies de circulation, il est indispensable de développer un transport public collinaire de haute qualité pour que la multimodalité avec la ligne 2 du tramway trouve sa pleine efficacité.

 

Patrick ALLEMAND – Paul CUTURELLO – Christine DOREJO

Conseillers  municipaux et métropolitains du groupe « Un Autre Avenir pour Nice »