Intelligence artificielle

Conseil métropolitain du lundi 24 septembre 2018

Intervention de Patrick ALLEMAND

Délibération 23.4 – Mobilisation et soutien de la métropole Nice Côte d’Azur pour accompagner la candidature de l’université Côte d’Azur pour la labellisation d’un institut d’intelligence artificielle (dossier ajouté à l’ordre du jour)

Mme PAQUIS.

Merci, Monsieur le Président.

Mes chers collègues, cette délibération 23.4 porte sur l’intérêt de la métropole Nice Côte d’Azur et de son président pour la candidature qui a été déposée par l’université Côte d’Azur à la suite d’un appel à projet pour la création d’un institut de recherche sur l’intelligence artificielle.

Vous savez que l’intelligence artificielle est aujourd’hui un enjeu majeur sur un plan économique et sociétal et, pour toutes ces raisons, à la suite du rapport Villani, le président de la République a lancé en mars dernier un plan national sur l’intelligence artificielle avec toute une série de mesures. Parmi toutes ces mesures, l’une des plus emblématiques concerne la création sur le territoire national de trois à cinq instituts de recherche dédiés à l’intelligence artificielle qui seront soutenus à hauteur de 100 M€ d’ici à 2022.

L’université Côte d’Azur s’est portée candidate à l’appel à manifestation d’intérêt qui précède cet appel à projet et elle s’est portée candidate avec l’INRIA, bien entendu les laboratoires de mathématiques de l’université, mais aussi les Mines Paris Tech ou Eurocom.

L’importance de ce dossier et sa qualité reposent d’abord sur une grande densité de scientifiques qui travaillent sur l’intelligence artificielle sur notre territoire, puisque plus de cent chercheurs travaillent sur cette thématique, mais elle repose aussi sur l’implication majeure d’entreprises qui participent à ce projet, que ce soit des entreprises internationales, et je pense à Thales ou à IBM, ou des start-up et des entreprises locales dont certaines sont issues de l’INRIA ; je pense à Therapixel qui a fait un travail extraordinaire sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour améliorer la détection du cancer du sein avec les mammographies.

Enfin, le troisième point fort de ce dossier, point fort qui a toujours permis de réussir ces appels à projets, je pense à l’IDEX, à TIGA et à plein de choses, est le soutien des collectivités territoriales dans cette stratégie qui, encore une fois, vise à soutenir l’université et les entreprises, mais aussi une stratégie de développement économique et d’attractivité. C’est pour cette raison que le président de la Métropole a souhaité prendre une délibération pour afficher son soutien et tout ce qui est fait pour l’université et faire en sorte que ce projet aboutisse.

M. LE PRÉSIDENT.

Je vous remercie.

Qui souhaite s’exprimer ? Monsieur Allemand.

M. ALLEMAND.

Monsieur le Président, simplement pour dire que nous voterons cette délibération et que si elle n’avait pas été inscrite à l’ordre du jour, nous aurions proposé un vœu, parce qu’en effet cet institut spécialisé en intelligence artificielle est un véritable enjeu pour nous, et le fait que l’on soit en capacité de déposer un dossier qui soit porté par l’université Nice Côte d’Azur associée au CNRS et à l’INRIA, donne pas mal d’épaisseur à cette candidature, avec une véritable densité scientifique, à la fois sur les questions du numérique et des mathématiques.

Il y a en effet trois à cinq centres qui devraient être retenus et nous appuyons votre démarche par rapport à cela. Nous pensons aussi que le fait que le ministre de l’Enseignement supérieur connaisse bien notre université ne sera pas un handicap au moment du choix des trois ou cinq lauréats.

Notre groupe accompagnera votre démarche sur ce dossier.

M. LE PRÉSIDENT.

Je vous remercie. Je mets aux voix le 23.4.

La délibération n° 23.4, mise aux voix, est adoptée à l’unanimité.