La Ville réduit son soutien financier au Centre Communal d’Action Sociale malgré des urgences sociales de plus en plus criantes

Vignette-TribuneLibre-PA
Tribune de Patrick ALLEMAND pour le Magazine de la Ville de Nice – Février 2015
La Ville réduit son soutien financier au Centre Communal d’Action Sociale  malgré des urgences sociales de plus en plus criantes

A Nice, 2015 a commencé dans la douleur : Le budget du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) a encore été réduit par le Maire de Nice. Il est passé de 17 millions en 2010  à 14,1 millions pour 2015.

Le CCAS est un pourtant un dispositif essentiel des politiques sociales de la Ville. Il assure des actions d’insertion et de soutien aux personnes les plus vulnérables, notamment auprès des « séniors » de plus de 60 ans, en situation de fragilité et de précarité.

Or, à Nice, la situation sociale des personnes de plus de 60 ans est particulièrement critique. Le nombre de séniors niçois en situation de précarité et de fragilité augmente chaque année.
La baisse du budget du CCAS montre clairement que l’aide sociale aux personnes les plus fragiles et aux séniors vulnérables ne fait pas partie des priorités de la Ville de Nice. Christian Estrosi maintient les budgets d’animation pour les seniors (danse, gym) mais baisse les aides sociales pour les plus fragiles d’entre eux.

C’est une politique injuste et indigne qui alimente les inégalités et les tensions.

C’est une politique d’autant plus insupportable que dans le même temps, le budget de la communication de la Ville continue d’augmenter. C’est pourquoi j’ai demandé à ce que le budget de la CCAS soit augmenté en réduisant les dépenses de communication. Mais, le Maire n’a pas voulu baisser le budget de communication. C’est affligeant et triste.

Par Patrick ALLEMAND
Conseiller municipal et conseiller métropolitain de Nice Côte d’Azur
Tél. 04 97 13 26 12 – Courriel : patrick.allemand@ville-nice.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.