Logements sociaux

Conseil municipal du jeudi 11 octobre 2018

Délibérations relatives aux logements sociaux

Monsieur le Maire, Monsieur l’Adjoint, chers collègues,

Les 26 délibérations concernant le logement social étant dispersées parmi les dossiers de 3 adjoints, Monsieur Pradal pour 14 d’entre elles, 2 dossiers pour Madame MARTINAUX en charge du logement, et 10 pour Madame Micheline BAUS, je me permettrai de faire une intervention globale.

Ces délibérations recouvrent des situations et des procédures différentes.

En effet, pour 5 d’entre elles concernant  140 logements, il s’agit d’avenants ou de corrections à des dossiers anciens qui ont déjà été présentés à notre assemblée.

Pour 7 d’entre elles concernant 335 logements, il s’agit de la réhabilitation de logements anciens situés pour l’essentiel à l’Ariane. Si le lancement de leur réhabilitation est bienvenue, il s’agit néanmoins de logements dont la construction a eu lieu il y a quelques années.

En ce qui concerne la construction nouvelle, c’est-à-dire la production de logements nouveaux, ils sont au nombre de 145 répartis dans 10 délibérations. Leur mode de production se fera en VEFA pour 68 d’entre eux, et pour 77 d’entre eux en Maîtrise d’Ouvrage Directe.

Je note un infléchissement salutaire avec un nombre de logements produits en MOD supérieur aux VEFA. Cela n’a pas toujours été le cas, il faut rester vigilants et encourager les opérateurs publics à produire en MOD.

Cependant, avec 145 logements nouveaux dont la production va être lancée, nous sommes en deçà des besoins en logements sociaux, nous ne sommes pas à la hauteur des enjeux de notre territoire particulièrement tendu.

Ceci est d’autant plus regrettable que l’avenir du logement social s’assombrit de plus en plus du fait de la politique du Gouvernement.

Nous assistons en effet depuis maintenant un an à une mise en cause brutale du logement social avec une avalanche de mesures amputant considérablement les finances des organismes HLM. Je rappelle que 2 Milliards d’Euros seront prélevés chaque année, dont 1,5 Milliard pour compenser la suppression des APL subie par les locataires HLM, réduisant considérablement les capacités de financement des organismes, avec comme conséquence prévisible une baisse sensible de la production de logements nouveaux, et la réduction des moyens financiers pour l’entretien et la rénovation.

Et la vente de leur parc, encouragée par le gouvernement pour financer la production nouvelle, aboutirait à une « privatisation rampante du logement public ». Politique menée en Angleterre par Mme Thatcher il y a 30 ans ayant abouti à la catastrophe sociale des copropriétés dégradées.

Nous ne souhaitons pas renouveler cette expérience désastreuse chez nous.

Cela dit, et pour revenir aux délibérations, nous les voterons, même si la réalité de la production nouvelle proposée est insuffisante.