Nouvelle mesure en faveur du pouvoir d’achat – Chèque carburant

Conseil municipal du vendredi 23 novembre 2018

Délibération 0.1Nouvelle mesure en faveur du pouvoir d’achat – Chèque carburant

J’avoue que cette délibération que l’on va voter me laisse tout de même perplexe.

Je lis le titre,  « nouvelles mesures en faveur du pouvoir d’achat des Niçois », je m’attendais à toute une série de propositions.

Vous repartez de 2014 pour indiquer que vous avez diminué les tarifs des piscines et harmonisé les tarifs de l’eau. Dont acte.

Vous rappelez les subventions  aux acquéreurs de deux roues et de véhicules électriques, la franchise d’une heure dans 11 parkings, etc, en commettant une imprécision de taille : le ticket de transport à un euro n’existe plus ! Il faut, pour bénéficier de ce tarif, prendre un carnet de 10 voyages. Je laisserai à Paul Cuturello le soin de vous expliquer notre façon de penser sur le parc Phoenix.

Ensuite, vous annoncez des baisses autour du complexe Nice Mercantour, plus assimilables à des promotions  nécessitées par le manque de fréquentation de ce site qu’à des mesures en faveur du pouvoir d’achat.

Et enfin, vous parlez du chèque carburant, alors que rien ne le justifie dans une délibération du Conseil municipal de la ville de Nice puisque sa mise en place et son financement relèvent de la compétence de la Métropole.

En conclusion, la seule mesure  véritablement novatrice et relevant bien de la compétence du conseil municipal est celle que nous avons proposée lors du débat d’orientation budgétaire, à savoir la gratuité  des accès promenoirs bataille des fleurs et Corso du Carnaval pour les personnes invalides à plus de 80 % et leur accompagnant.

Tout le reste n’est que du réchauffé.

C’est une délibération de l’illusion, « fourre tout ».

Alors, pour qu’elle soit tout-à-fait complète, je vais vous rappeler quelles autres mesures vous avez prises en faveur du pouvoir d’achat des Niçois. Vous avez augmenté les impôts locaux de 17 % en 2008, vous les avez à nouveau augmentés de 10 % en 2014, puis vous avez diminué l’abattement général de 5 %, avant d’en terminer avec la création de l’impôt métropolitain sur les propriétés bâties.

Voilà quelle a été votre véritable politique vis-à-vis du pouvoir d’achat des Niçois !