Rapport de la métropole NCA sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes

Conseil métropolitain du lundi 19 mars 2018

Intervention de Christine DOREJO

Délibération 76.1 – Rapport de la métropole Nice Côte d’Azur sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes pour 2016-2017 – Orientations

Mme DIOUF.

Merci, Monsieur le Président.

Tout d’abord je me félicite que ce rapport soit remonté d’un cran et que nous le passions au début. Je vous en remercie, Monsieur le Président.

Mes chers collègues, la présentation de ce rapport est pour nous le moyen de répondre à nos obligations réglementaires mais aussi l’occasion de présenter le vaste chantier engagé par l’ensemble des directions générales adjointes.

Je veux remercier ici, sous l’autorité du DGS Lauriano Azinheirinha, tous les services, tous les DGA ainsi que le cabinet pour sa participation, Karin Topin- Condomitti pour son expertise et Véronique Borré pour son implication.

Vous l’aurez compris, ce rapport montre que c’est un engagement collectif.

Notre engagement politique est sans faille depuis de nombreuses années pour avancer vers le respect de l’égalité entre les femmes et les hommes. Ce n’est qu’en agissant dans tous les domaines, en actionnant tous les leviers dont nous disposons que nous pourrons relever cet ambitieux défi.

Le premier rapport, daté de 2016, était centré sur l’année 2015. Ce présent rapport se base sur les actions et les statistiques 2016-2017 afin de rattraper ce décalage.

L’organisation du travail autour de cette thématique s’est structurée avec la création d’une mission mutualisée NCA, ville de Nice et CCAS, intitulée « Égalité, droits des femmes, lutte contre le harcèlement ». Je dois dire que cette création est une promesse que vous avez tenue, Monsieur le Président, et je vous en remercie. Cette création va permettre une synergie de moyens humains, jusqu’alors dispersés, pour une plus grande efficacité.

Par ailleurs, notre EPCI s’est doté d’un réseau de binômes mixtes, soit 60 référents et référentes « égalité » dans chaque DGA. Ils recevront prochainement une lettre de mission signée par le directeur général des services. Une sensibilisation, doublée d’une formation, sera aussi proposée sous forme de séminaire pour répondre à toutes ces questions.

Il ne vous a pas échappé, mes chers collègues, que ce document comprend deux parties : la politique de ressources humaines et les politiques locales. Cette complémentarité est nécessaire afin que les services métropolitains puissent œuvrer dans des actions plus égalitaires. Leur sensibilisation est fondamentale. Sans attendre la prochaine circulaire qui prévoit la sensibilisation de tous les personnels de la fonction publique, nous à Nice nous n’avons pas à rougir, car nous avons déjà commencé par trois sessions de formation, un séminaire pour les cadres, la sensibilisation de tous nos formateurs internes, et nous prévoyons de développer cette action avec des techniques plus interactives et moins coûteuses.

Je voudrais, bien sûr, associer à ce travail ma collègue Nadia Lévi qui soutient et accompagne aussi toutes ces thématiques.

Nous pouvons trouver des techniques plus interactives et moins coûteuses, je veux en citer quelques-unes : la formation en ligne, la vidéo, le quiz et l’exposition.

Pour la lutte contre le harcèlement et le sexisme au travail, un groupe de travail est déjà à l’œuvre depuis un an au sein de la direction bien-être au travail.

L’articulation de notre plan, construit avec les services administratifs et le réseau associatif, correspond en tout point à toutes les mesures qui seront prises dans les mois à venir. Notre défi est donc de le poursuivre en le développant et en communiquant sur tout le travail qui est fait au quotidien sur le terrain, notamment dans les quartiers auprès des Niçoises et des Niçois.

Notre souhait pour 2018 est de travailler sur les indicateurs qui vont nous permettre de vous apporter, lors de notre prochain rapport, des données chiffrées.

Il est important aussi pour nous de pouvoir présenter ce que j’appelle un rapport « état des lieux », un avant et un après, pour pouvoir montrer aussi l’évolution de ces thématiques.

C’est forte de tout cela que je vous demande, mes chers collègues :

  • de prendre acte de la présentation du bilan de la politique conduite en matière d’égalité entre les femmes et les hommes au cours des exercices 2016 et 2017 ;
  • d’approuver les nouvelles orientations 2018 de cette politique tant au niveau des ressources humaines que de la vie locale, en mettant en place les actions prévues par le plan d’actions 2016-2020, autour de cinq axes de travail retenus – pardon de me répéter, mais c’est important – qui sont : réduire les stéréotypes, lutter contre les violences faites aux femmes, améliorer l’articulation des temps de vie, favoriser, promouvoir et diffuser une culture de l’égalité, développer la mixité.

Je vous remercie.

M. LE PRÉSIDENT.

Merci, ma chère collègue.

Qui souhaite s’exprimer sur ce rapport ? Madame Dorejo, vous avez la parole.

Mme DOREJO.

Je vous remercie, Monsieur le Président. Merci, Madame l’Adjointe.

Pour ce qui concerne ce document, il n’y a pas de vote, il s’agit d’un rapport, nous le partageons, nous l’avons dit, puisque dans le cadre du conseil municipal on a un « copier/coller » de ce qui a été fait et, globalement, je dois le dire mais je crois que je l’avais déjà évoqué, les choses sont faites et sont quand même bien faites.

Il y a cependant une chose qui m’interpelle. Nous avons des populations différentes à la Ville et à la Métropole. À la Ville, nous avons une population très féminine que nous n’avons pas majoritairement à la Métropole. Est-ce pour cela que certains paragraphes ont disparu ? Je ne sais pas. Toujours est-il que je voudrais qu’on le clarifie, parce que parfois, quand on reprend des copies, des points sont omis.

Concernant les populations majoritairement masculines, puisqu’il s’agit là de la Métropole, c’est deux agents sur trois, 66 % d’hommes en 2016 et maintenant 65 %, et je ne retrouve pas ce qu’il y avait dans le cadre du rapport égalité hommes- femmes (mais cela peut être dissocié ailleurs, dans les ressources humaines par exemple) pour la ville de Nice, à savoir dans les actions mises en œuvre. Vous nous avez parlé des actions menées en 2016 et 2017 et des actions prévues en 2018, et puis vous nous dites – et nous le partageons totalement, vous avez tout à fait raison, je crois que nous avons été aussi porteurs de cela – qu’il s’agit d’un enjeu majeur et qu’il faut donc travailler sur une vraie organisation du travail qui permettrait de concilier les temps de vie ; nous commençons à l’entendre de plus en plus, formidable, c’est la musique du matin, mais maintenant il faut passer à l’action.

Je dois dire qu’au niveau de la RH un certain nombre de choses ont été faites, et je pense notamment à l’adaptation du télétravail, etc., mais je ne retrouve pas de façon significative à la Métropole comme vous avez pu le faire à la Ville, et je l’avais souligné parce que je trouve que c’est important, une attention particulière sur la mixité des jurys de recrutement, par exemple, les fiches de questions qui sont rédigées de façon identique pour les candidats femmes et hommes, la mise en place de ce que vous appelez « les cafés du leadership » au féminin et au masculin, par exemple féminiser ou masculiniser les titres, grades, fonctions notamment pour les offres d’emploi, avis de vacance de postes dans le cadre de la mobilité interne, les fiches de poste, les documents et supports qui sont produits par la direction des ressources humaines.

Vous nous aviez dit, et j’avais trouvé cela particulièrement intéressant – je l’avais souligné d’ailleurs la dernière fois, je n’ai pas d’état d’âme et là-dessus je n’ai pas de souci – écrire, illustrer et concevoir le site intranet en pensant égalité et lutte contre les stéréotypes ; cela me semblait intéressant, je ne le retrouve pas ; veiller à une représentation équilibrée des femmes et des hommes sur tous les documents internes (livrets d’accueil, calendriers, brèves). On inaugure par exemple une nouvelle structure et, en effet, on reste bien dans le cadre de l’égalité hommes/femmes.

Je laisse la consultation se terminer. Pour ce qui nous concerne, ce sera tout. Je vous remercie pour ceux qui ont écouté.

M. LE PRÉSIDENT.

Et j’en fais partie.

Mme DOREJO.

Merci, Monsieur le Président.

M. LE PRÉSIDENT.

Qui d’autre souhaite s’exprimer sur ce dossier ?

Madame Nadia Lévi, déléguée aux ressources humaines de notre métropole et de notre ville.

Mme LEVI.

Merci.

Madame Dorejo, c’est bien, vous avez rappelé toutes les actions qui sont menées notamment par la RH pour résoudre et amoindrir ce problème d’égalité hommes/femmes, pour qu’il y ait une véritable égalité hommes/femmes. Je pense qu’il doit y avoir un oubli, parce que le service RH est un service mutualisé et toutes les actions que vous avez citées brillamment sont présentes au niveau de la Métropole, il n’y a pas de souci : la mixité des jurys et tout ce que vous venez de citer et que je ne reprendrai pas. Il y a peut-être eu un oubli au niveau de redites, mais il est entendu que tout se retrouve au sein des services de la Métropole et parmi les agents de la Métropole qui bénéficient exactement des mêmes actions et du même combat que ceux de la ville de Nice pour avoir une égalité entre les femmes et les hommes.

M. LE PRÉSIDENT.

Je vous remercie, ma chère collègue. Madame Maty Diouf, en conclusion de ce débat.

Mme DIOUF.

Je vais complètement dans le sens de Nadia Lévi. Je ne répéterai pas ce qu’elle vient de dire.

Madame Dorejo, il ne vous a pas échappé qu’il s’agit d’un rapport mutualisé, qui reprend aussi les spécificités de la Métropole où l’on retrouve quand même des filières plus techniques qu’à la ville de Nice où il y a des filières beaucoup plus administratives et sociales ; mais c’est avant tout un rapport mutualisé.

On a voulu aussi présenter un rapport un peu plus clair au niveau métropolitain et, c’est ce que je disais en préambule, faire un avant et un après, parce que je pense qu’au-delà des chiffres c’est les actions qui priment. Présenter un rapport qui ne comprend que des chiffres est certes intéressant et utile, mais je pense aussi que montrer exactement où nous en sommes, tout le travail mené et tout le travail que nous avons accompli depuis 2014 selon la volonté du président-maire, était aussi une nécessité.

Je suis, comme vous le savez, à votre entière disposition, avec l’ensemble de mes services, pour vous écouter et échanger avec vous sur cette thématique et je sais aussi que vous la partagez. Merci.

M. LE PRÉSIDENT.

Je vous remercie, ma chère collègue.

Nous en avons terminé avec ce débat qui n’appelle pas à un vote et qui est obligatoire, désormais, chaque année.

Le conseil métropolitain prend acte de la présentation du bilan de la politique conduite en matière d’égalité entre les femmes et les hommes au cours des exercices 2016-2017 et approuve les nouvelles orientations 2018 de cette politique.

Authored by: Christine Dorejo