Réseau Lignes d’Azur, une réorganisation manquée

Tribune de Patrick ALLEMAND pour le Magazine de la Métropole Nice Côte d’Azur – Info » n°9

Réseau Lignes d’Azur, une réorganisation manquée

Il est normal que la mise en service de la L2 du tram amène une réorganisation du réseau des bus de Ligne d’Azur mais celle qui est intervenue a été trop brutale et prématurée.

Un déficit d’explication a pénalisé de nombreuses personnes âgées sans internet.

Il faut bien mesurer que la philosophie de cette réorganisation a été de remplacer les bus par la L2 alors que le bus doit être complémentaire de la L2. L’absence de vision métropolitaine atteste que tout a été étudié uniquement par le prisme niçois. Ainsi toutes les lignes venant de l’extérieur de la ville sont désormais empêchées d’y entrer et s’arrêtent à l’ouest avec une correspondance L2. Il en est de même des lignes collinaires et de la ligne 6 qui dessert la Madeleine. Cette saturation de la L2 provoque un risque majeur de thrombose à la station Jean-Médecin.

Par ailleurs les lignes à effet tram et les lignes essentielles ne parviennent pas à masquer un appauvrissement des dessertes qui pénalise les usagers. Certains blocages ont déjà été résolus pour La Trinité, la gare SNCF ou Carrefour TNL, d’autres doivent suivre.

Enfin, toutes les interrogations sur la capacité de la L2 à faire face aux besoins ne sont pas levées. En effet, La L2 est annoncée pour une capacité de 140 000 voyageurs par jour mais en l’état actuel, la fréquence, le temps de trajet ne sont pas respectés et le nombre de rames est insuffisant. Il faudra certainement remettre en service des bus en attendant la livraison de la totalité de la L2.

Patrick ALLEMAND

Conseiller métropolitain Nice Côte d’Azur

Président du groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole »