Une rentrée scolaire placée sous le signe de la justice sociale

Tribune des élus du groupe « Un Autre Avenir Pour Nice » pour le magazine Nice Expression – Numéro de septembre 2019

Une rentrée scolaire placée sous le signe de la justice sociale

En cette rentrée 2019, les parents dont les enfants déjeunent à la cantine vont se rendre compte de quelques changements tarifaires. Si la décision finale appartient bien au maire de Nice qui détient la majorité au sein du Conseil municipal, il nous est agréable de vous rappeler que nous sommes à l’origine de ces modifications tarifaires.

En effet, il n’y avait à Nice, en fonction des revenus des parents, que deux tranches dans le barème alors qu’il y en existe 5, 7 et parfois même 10 dans des villes de taille comparable comme Bordeaux ou Toulouse par exemple.

Le résultat est facile à comprendre. Avec seulement deux tranches au barème, les plus modestes payaient plus cher la cantine qu’ailleurs, tandis que les plus riches payaient moins cher qu’ailleurs.

C’est cette situation que nous avons dénoncée en déposant un vœu au Conseil municipal du 7 février 2019 et en réclamant la cantine à un euro.

Au début de l’été, le maire a annoncé la cantine à un euro dans le primaire et à 80 centimes d’euro en maternelle.

Nous nous félicitons bien entendu de cette avancée qui contribue à diminuer les inégalités et permet à chaque enfant de s’alimenter de la même manière et correctement. Simplement, nous avons jugé opportun de vous rappeler l’action que nous avons menée qui démontre que, même en étant  dans l’opposition, on parvient à faire bouger les lignes.

Patrick ALLEMAND – Paul CUTURELLO – Christine DOREJO

Pour le groupe « Un Autre Avenir pour Nice »